Les travaux de sécurisation de l’hôtel de ville étaient annoncé, ils ont démarré !

Rien de bien visible de l’extérieur encore puisque le chantier commence par une installation dans la cour intérieure et le démontage des cloisons au sous-sol.

Ce vaste chantier, d’un montant de 1.933.273 €, compte toute une série d’interventions dont le compartimentage des espaces intérieurs et le placement d’une centaine de portes et cloisons coupe-feu dans le strict respect des normes de sécurité incendie.

Outre ces dispositifs de détection et d’extinction incendie, de désenfumage, de placement de pictogrammes et d’un éclairage de secours, ces travaux comprennent également des dispositifs de contrôle d’accès et de télésurveillance. Au total, 14 caméras intérieures et 2 caméras extérieures viendront renforcer les aménagements liés à la gestion des visiteurs et du personnel. Des portes en verre et un système de badges permettront de contrôler les entrées avec l’installation de trente nouveaux lecteurs de badges.

« L’entrée du bâtiment, du côté de la place du Manège, sera revue pour faciliter l’accès aux personnes à mobilité réduite », précise l’Echevin des Travaux Eric Goffart. Le chantier devrait durer 240 jours ouvrables, soit environ un an.

Les services Population et Etat civil ne seront pas impactés par les travaux.

« Inauguré en 1936, ce  bâtiment de 3.600 m² est l’un des rares hôtels de ville de Wallonie à être classé comme patrimoine exceptionnel pour son intérieur d’Art déco. L’ensemble de ces interventions a fait l’objet d’une concertation étroite avec les services du Patrimoine de la Région wallonne », précise l’Echevin du Patrimoine Mohamed Fekrioui.